commentaire pour opus 42

retour à la liste

Drei marianische Fresken (trois fresques mariales) pour orgue op. 42 (1970/1971)




I. Salve Regina début

II. Ave Maris Stella début

III. Regina Coeli début

 

Première: 20 décembre 1970, Freiburg, à la Cathédrale de Fribourg
Hans Musch

Dédié à Dr. Carl Winter

Durée: 15 minutes

Maison d'édition: N. Simrock Hamburg-London (Boosey & Hawkes)
op.42 Nr.1 Salve Regina ISMN M-2211-0850-0
op.42 Nr.2 Ave maris stella ISMN M-2211-0851-7
op.42 Nr.3 Regina coeli ISMN M-2211-0852-4

I. Salve ReginaII. Ave Maris StellaIII. Regina Coeli

ifo-records ORG 72222

Christophorus LP 3874

 

Les trois chants liturgiques Salve Regina, Ave maris stella et Regina coeli servent de bases à la composition de l'œuvre .
L'œuvre comprend trois mouvements, vite - lent - vite et est fondamentalement symphonique. Le matériel mélodique tiré des trois chants grégoriens cités plus haut est clairement audible tout au long de chacun des trois mouvements.

Le principe d'élaboration mélodique repose sur une superpositon multipliée du materiel de base.


L'harmonie est en majeure partie dérivée de la stucture mélodique.


Salve Regina: Après l'exposition d'un motif, celui-ci subit des modifications de toutes sortes. La fluidité motorique du mouvement est interrompue à plusieurs reprises par des incursions lentes, qui lui donnent une stucture formelle. La coda est constituée d'une récapitulation des motifs de base.
Ave Maris Stella: À partir de l'énonçé monodique d'un motif (avec un echo), une variation se développe dans laquelle chaque élement s'enchaîne en se superposant et non en s'enchaînant l'un après l'autre, créant ainsi des périodes transitoires entre la fin de l'un et le début de l'autre. Le caractère de base est contemplatif.
Regina Coeli: Sur une base diatonique qui domine le mouvement complet, plusieurs accords sont effectués créant ainsi une polytonalité. Des motifs ostinato donnent au mouvement sa fluidité. D'un tempo plus lent, on retrouve au centre du mouvement un agencement contrapunctal du motif principal. Des figures chromatiques sont placées à l'encontre du thème diatonique. Ces deux éléments s'intègrent l'un à l'autre tout au long du mouvement jusqu'à ce qu'ils soient complètement unifiés.

Bertold Hummel

retour à la page précédente

Deutsch - English