commentaire pour opus 85a

retour à la liste

Tripartita pour accordion et quatuor à cordes, op. 85a (1986)

I. Invocation

II. Lamentation début

III. Conclusion

 

Première: 23 mars 1986, Trossingen, Dr. Ernst-Hohner-Konzerthaus
Hugo Noth / Joachim Quartet
(Volker Worlizsch / Friedemann Kober / Monika Hüls / Stephan Haak)

Durée: 21 minutes

Maison d'édition: Schott Musik International ED 9711/ ISMN M-001-13631-0
http://www.notafina.de

I.II.III.

Proposé par Hugo Noth l'oeuvre naissait du mois de septembre 1985 jusqu'au mois de janvier 1986.

1. Invocation. Prenant son origine d'un geste de quatre notes, l'œuvre atteint des sons constants de quatuor à cordes à 8 voix. De différentes figurations d'appel s'alternent avec des formes sonores, qui se répètent continuellement, et de brèves figurations mélodiques. Une cadence d'accordéon détaillée, qui cherche à lier les différents matériaux musicaux est encadrée par des enchaînements d'accords des instruments à cordes. Le mouvement finit par des répétitions insistantes en triple forte.
2. La Lamentation contraste avec l'invocation par sa forte dynamique. Les potentialités des glissando de l'accordéon sont accouplées avec des techniques du glissando des instruments à cordes. Au centre se trouve un ample renforcement de plusieurs éléments au-dessus d'une ligne obstinée de la basse de l'accordéon. Après le sommet (en " sectio aurea ") la dynamique est réduite rapidement ; l'atmosphère initiale est brièvement reprise et se dissout en peu de mesures.
3. Conclusion. Après une courte introduction retenue dans le temps, un vivace d'une brillante technique domine le mouvement qui est souvent interrompu et articulé par des rythmes de tango, de brèves figurations chorales, des parties mélodiques tranquilles, pour aboutir enfin à une conclusion marquante.

Je serais heureux si j'avais réussi à contribuer au sujet : " musique de chambre pour accordéon.

Bertold Hummel

retour à la page précédente

Deutsch - English